Header Rachad

Projet de levée de l'état d'urgence : une nouvelle manoeuvre du pouvoir

Selon l'agence de presse algérienne, M. Bouteflika aurait demandé à son gouvernement de promulguer une loi visant à lever  l'état d'urgence en vigueur depuis le 9 février 1992, et d'adopter en contre partie une nouvelle législation anti-terroriste.

Le Mouvement Rachad considère ce pas vide de toute signification réelle  car il reste bien en deça des revendications minimales du peuple algérien à recouvrer son droit de jouir des libertés fondamentales et de décider de son destin, à l'instar des autres peuples. Cette démarche du pouvoir vise à opérer un changement factice, de maintenir l'état d'urgence  dans les faits et de le pérenniser dans le cadre du droit régulier.

Rachad rappelle aussi que la gestion de l'état d'urgence et sa prolongation se sont déroulées en flagrante violation de la Constitution algérienne et des pactes internationaux ratifiés par l'Etat algérien.

Le pouvoir algérien a habitué les citoyens à de tels faux changements qui font perdurer le despotisme et la corruption. La loi dite de « réconciliation », qui a garanti la continuation de la politique de l'éradication et consacré l'impunité des auteurs de crimes majeurs commis contre le peuple, en est l'exemple.

Rachad a la conviction que la majorité du peuple algérien, qui observe la révolution de ses frères  et soeurs en Tunisie et en Egypte, désire aujourd'hui un changement pacifique global et profond du système politique en Algérie, c'est-à-dire un changement de sa nature, de ses politiques, de ses pratiques, et de ses figures.

Rachad a la certitude que le peuple algérien ne tombera pas dans le piège des faux calmants et qu'il continuera son chemin dans la construction d'un Etat de droit et de bonne gouvernance sur cette terre des épopées et des martyrs.

Rachad appelle les citoyens et les citoyennes à participer aux marches du 12 février prochain ainsi qu'à toutes les marches revendiquant le changement radical et pacifique du système politique en Algérie.

Secrétariat du Mouvement Rachad
4 février 2011

Documents