Header Rachad

Initiative pour un changement démocratique en Algérie

Initiative pour un changement démocratique en Algérie

Communiqué de presse

Au lendemain de l'indépendance confisquée, à la suite du coup de force orchestré par le clan d'Oujda, contre le gouvernement provisoire (GPRA), les Algériennes et les Algériens ont été mis sous tutelle, qui allait se révéler aussi inexorable qu'elle était terrifiante.

Une chape de plomb s'est inexorablement abattue sur un peuple qui pansait ses blessures après plus d'un siècle de colonisation.

Il en est né un système de pouvoir occulte, adossé à une façade civile, en perpétuelle mutation, un triomphe du machiavélisme et du cynisme politique, qui lui permettront de neutraliser, de domestiquer et de réprimer toute tentative de remise en cause de l'ordre établi.

Durant un demi-siècle, et à la veille du cinquantenaire du recouvrement de l'indépendance, même si le pouvoir apparent a souvent mué, le système prédateur et corrompu est resté intact. La force continue de supplanter le droit, et les aspirations des Algériennes et des Algériens à une vie digne sont toujours mises entre parenthèses.

La résignation, la fatalité, la morosité, et la déception, faute de projet et de repères, ont enfoncé le pays tout entier dans une fuite éperdue en avant, et l'ont mené à l'impasse !

Comment prétendre être fidèle aux idéaux de Novembre 54 devant l'absence de toute initiative politique appropriée, face à une démission érigée en statu quo, voire à une sorte de consensus rampant, entre des groupes qui ne représentent que des intérêts de clientèles et de parentèles, et qui se drapent d'idéologies trompeuses ?

Nous sommes collectivement responsables de cette situation qui n'a que trop duré. Plus que salutaire, l'urgence d'imaginer un autre futur pour notre Algérie est devenue une question de survie, pour éviter le naufrage programmé de la nation.

Face à cette situation extrêmement préoccupante, de nombreux citoyens impliqués dans la vie publique du pays, des acteurs politiques ainsi que des organisations politiques et de la société civile ont décidé de se rassembler et de s'organiser pour présenter une alternative au régime en place.

Réunis par un même constat de la situation et un socle de valeurs communes, nous avons élaboré une plateforme politique dont les principes essentiels sont : un changement radical du système politique, par des moyens pacifiques, en vue de l'instauration d'un Etat de droit dont l'unité nationale et l'intégrité territoriale seront des fondements inaliénables. La plateforme porte également une vision et des propositions concrètes pour gérer la nécessaire période de transition.

Nous lançons un appel à la mobilisation de tous les citoyen(ne)s conscient(e)s des périls qui menacent notre nation, qui rejettent les pseudo-réformes et la mascarade électorale en cours et qui aspirent à un véritable changement pacifique, loin de toute interférence étrangère.

Nous appelons nos compatriotes à nous retrouver avant la supercherie électorale du 10 mai pour lancer publiquement cette initiative, afin de dépasser la crise et construire un Etat de droit à la hauteur des ambitions et des aspirations du peuple algérien.

Fait le 16 avril 2012

Pour le Comité de préparation : Abbas Aroua, Salah-Eddine Sidhoum

Documents